JULIETTE ANGOTTI
contact / cv / home / Songer à soi - description du projet photographique







La correspondance.


Qu´est-ce que je photographierais ?
Les gens ! j´adore les gens ! Je suis né.e et j´ai grandi.e à Philadelphie, gigantesque melting-pot de races et de cultures. J´allais souvent courir au parc avec mon berger allemand. J´y rencontrais des personnes d´un peu partout. Chinatown est l´un de mes endroits préférés dans la ville. Quand je repense à chez moi, ces moments ont une valeur inestimable.


La libération, je la vois dans l´amour. Les échanges amoureux, c´est la chose la plus libre que j´ai pu voir, ou que j´ai pu vivre jusqu´ici. L´amour, ça peut vraiment transcender tous les obstacles, même si ça ne veut pas dire que des obstacles terribles ne se présenteront pas. Je veux dire que l´amour peut tenir malgré ces circonstances, et souvent, c´est bien la seule chose qui permette de les surmonter.


Image de Libération, les papillons. Ils sont superbes et ils sont libres. L´une des magnifiques créations de Dieu. Tu ne trouveras pas de papillons en cette période de l´année. J´aimerais bien des photographies de ceux du musée.


Je n´imagine pas vraiment photographier autre chose que des yeux. Je regarde les gens à travers les émotions de leurs yeux. Ils racontent de belles histoires. Les yeux sont un miroir, ils reflètent nos àmes. Je vois tellement des regards tristes derriére ces barreaux qu´en quelque sorte, ça me fait peur. Les yeux expriment tellement d´émotions différentes. J´imagine que mon obsession vient de là.


Je prendrais des photos d´une rue animée en journée, à un carrefour oú l´on attend au feu rouge au milieu de l´agitation de la vie quotidienne, de l´activité des passants qui circulent, qui vont et qui viennent. Je ferais des photos des panneaux de signalisation, des publicités, des gens assis qui attendent le bus ou qui cherchent un taxi. Et moi, l´un d´entre eux, là dehors, à mener mon train-train, avec quelque chose en vue, tu vois un peu ?


Pour moi, les images de libération sont les paysages qui ne sont pas abîmés, pollués par les humains. Une prairie luxuriante, un champ de fleurs, des paysages naturels. Je parle d´espaces oú la nature a le droit de s´épanouir dans la paix et la tranquillité, oú il y a encore un respect pour l´environnement.


Ce qui me manque le plus, c´est la Splendeur de la vie, des endroits comme les églises, l´architecture de bàtiments publics ou privés capables d´inspirer l´âme quand le corps et l´esprit vous lâchent. Je cherche à saisir une gamme de sentiments, de la solitude et de la perte à un simple clin d´oeil d´espoir. L´essentiel est l´imagination. Un endroit en particulier ça n´a pas d´importance ! ça n´a vraiment pas d´importance !


Merci à l´équipe de la Brèche pour la traduction en français.



          > photographies <           > description du projet photographique <




















© 2018 Juliette Angotti